L’import export textile en 2020

import-export textile fibres

L’import export textile est un secteur particulier. Ce marché est immence, et très réglementé. Nous vous accompagnons dans cette jungle de l’import-export avec l’objectif que cet article vous permette d’y voir plus clair.

La détermination du type de textile


Couramment appelé étoffe, filature, tissage ou tissu, le textile est un environnement vaste où des matières premières sont transformées pour obtenir des fils et tissus. Au sein de l’Union européenne, l’import export textile représente une part non négligeable dans le commerce extérieur. En 2017, cette activité a favorisé un chiffre d’affaires de 22 milliards d’euros, soit une croissance de 14% en valeur.

Origine variée des fibres pour le textile

C’est une matière contenant des fibres et susceptible d’être transformée en fils puis en forme de tissus. Cette matière tissable est obtenue à partir de fils provenant des matières premières, de plantes ou d’animaux originaires de partout dans le monde. Des tissus, fils, devenant vêtements , chaussures, pelouses ou encore sacs, le « textile » regroupe tout ce qui est transformé à partir d’une matière fibreuse, et faisant partie de l’industrie textile. Il est décliné en trois typologies et qualités. On distingue le textile naturel, synthétique, ou artificiel. Selon leurs origines, leurs fournisseurs ou leurs utilités, les tissus sont classifiés par ordre de qualité et d’importance. Pour l’import export textile, il n’y a pas de restriction sur le type de tissus importables.

Fibre naturelle ou artificielle

La fibre naturelle est issue de la nature, peut provenir de l’animal (soie) ou du végétal (coton, lin). Les fibres artificielles, sont produites à partir de matières premières naturelles mais traitées chimiquement (viscose, lyocell). Enfin les fibres ou étoffes synthétiques proviennent de l’industrie pétrolière et sont obtenues grâce à un processus totalement chimique (polyester, nylon, lycra). Il est courant lors de la transformation de ces fibres en vêtements que des fibres naturelles soient mélangées dans des proportions variables à des fibres artificielles ou synthétiques.


L’import et l’export du textile revêt un caractère subtil lié aux produits transportés et à l’organisation du secteur. Pour mener à bien votre démarche internationale, il faut déterminer le type d’étoffe, le fournisseur, afin de choisir le mode de transport et le conditionnement adéquat.

import-export textile fibres


Le choix du fournisseur

Acteur majeur dans l’import export textile

Durant cette manœuvre spéciale, l’un des acteurs principaux est le fournisseur. C’est celui qui est à la genèse du transport, et a souvent une responsabilité accrue devant l’acheteur. Entre l’entreprise et le fabricant, le fournisseur vérifie les tests d’authenticité de production , et garantit un système de fabrication formel d’autre part.  Selon les modalités de transport et les incoterms choisis, il offre un registre de services allant de la conception à la livraison. Des transactions difficiles et complexes dans l’import export textile, sont réussies grâce à eux.

import-export textile fournisseur


Dans l’import export de tissus, fournisseur et acheteur recherchent le meilleur. Cela signifie que, les entreprises choisiront les fournisseurs en fonction du type de textile dont ils ont besoin, de la qualité des prestations fournies et du prix . De même, les fournisseurs prospecteront auprès des entreprises selon leurs besoins et leurs domaines d‘activités.

Ne vous focalisez pas sur les grossistes ou les commerçants les plus connus, mais intéressez-vous aux entreprises capables de répondre à vos besoins spécifiques.


Respect des normes

Avec les nouvelles normes européennes concernant l’import export textile et du secteur de l’habillement, les entreprises sont amenées à bien choisir leurs fournisseurs. Dans ce secteur, plusieurs manquements ont été observés par les députés de la Commission européenne concernant le droit du travail, les droits de l’homme et la dignité des travailleurs. Pour y pallier, les producteurs de textiles provenant principalement d’Asie vers l’UE doivent obéir à des règles strictes telles que, la mise en œuvre d’obligations de diligence raisonnable.


Les choix du conditionnement

La notoriété et l’activité de l’entreprise « chargeuse » favorise un procédé différent lors de l’acheminement des marchandises et des conditions de livraison spéciales. La capacité de ces dernières à exiger une production de textiles règlementaires et durables leur assure une image responsable.


Cette image forte véhiculée est également visible dans le choix du conditionnement des marchandises. Il existe différentes façons de pratiquer de l’import export textile ; sous palettes, en cartons, ou avec des aménagements spéciaux ( sur cintres ou à plats). En effet, le choix des conditions d’acheminements dépend souvent de la qualité du tissu et donc, in fine, de la valeur de la marchandise.


Palettes gerbables ?

C’est une question très importante à laquelle vous devrez apporter une réponse à destination du transitaire/transporteur auquel vous ferez appel. En effet, si votre marchandise est gerbable, cela signifie que les cartons ou palettes peuvent être empilés les uns sur les autres. Si votre marchandise est gerbable, elle prendra moins de place dans le conteneur et le transport vous reviendra moins cher finalement. De façon générale, nous vous conseillons de considérer que vos palettes sont gerbables si vous en avez assez pour remplir un ou plusieurs conteneurs complets. En effet, si le conteneur est rempli uniquement de textile, il n’y a pas de risque à ce que des marchandises soient empilées les unes sur les autres.


Palettes non gerbables en groupage


En revanche, nous vous recommandons de considérer que vos palettes ne sont pas gerbables dans le cas où vous choisissez de faire du groupage. En effet, lors d’une opération d’import export textile, vous ne savez pas quelles marchandises peuvent être associées à la vôtre dans le même conteneur. Si par exemple des pièces détachées automobiles sont positionnées au-dessus de votre palette il y a des risques non négligeables pour que vos produits soient détériorées (tâches d’huile de moteur par exemple). Privilégiez donc des palettes « non gerbables » si vous optez pour le groupage lors de votre import export textile.


Les conditions de livraison

Les impératifs

Les conditions de livraison des marchandises fibreuses obéissent aux conditions de livraison habituelles des entreprises. Il n’y a souvent pas de règle propre au secteur. Toutefois, pour différentes raisons, certaines entreprises demandent des délais précis de livraison à cause de certains impératifs. Ce peut être pour une marque de textile le lancement d’une nouvelle saison (printemps/été ou automne/hiver). Aussi, selon le type d’entreprise, l’import export textile sera plus régulier, et donc impératif pour celles-ci.


Les délais

Le temps de transit est important pour les importateurs/exportateurs . Dans le secteur de l’import export textile, cela s’explique par rapport aux impératifs évoqués ci-dessus. Le temps de transit doit être choisi en amont, au moment de faire sa demande de cotation. Ce temps de transit dépend principalement du moyen de transport choisi. Le fret maritime offre les temps de transit les plus longs (à distances égales) et le fret aérien s’avère beaucoup plus rapide. Le fret ferroviaire peut être un bon compromis sur les longues distances et le fret routier est intéressant sur les courtes distances. Nous vous expliquons tout ceci dans notre article intitulé « Comment choisir votre mode de transport’.


La gestion du sourcing selon les besoins

Les principales zones de production de textile

La Chine et l’Asie du Sud-Est

En effet, les principaux pays producteurs de textiles sont ceux de l’Asie, avec le Bangladesh, la Chine, l’Inde et la Turquie. Ces destinations de plus en plus prisées ont favorisé une ouverture du marché et donc des canaux de distribution. En matière d’import export textile, la Chine s’est affirmée durant les années 2000 comme l’atelier du monde. Ses coûts bas, sa main d’œuvre disponible, ses politiques accommodantes en faveur des entreprises ont favorisé l’installation de groupes mondiaux du tissu, et de leurs sous-traitants.

Depuis les années 2010, le coût du travail en Chine a tendance à augmenter, ce qui entraîne une délocalisation des emplois de l’industrie textile vers des pays voisins d’Asie (Vietnam, Laos, Cambodge…) En matière d’import export textile, la Chine s’est affirmée durant les années 2000 comme l’atelier du monde.


Le Bangladesh

C’est un des principaux lieux de fabrication de l’industrie textile mondiale. Ce pays pauvre d’Asie du Sud est devenu au fil des années un des hauts-lieux de l’import export textile. Situé sur un axe commercial mondial (ses ports donnent directement sur l’océan Indien), il est intéressant pour les producteurs à cause de sa main d’oeuvre très peu onéreuse, et sa position géographique.


Autres partenaires de l’import export textile

Les autres grands pays producteurs sont plus proches de l’Europe. Il s’agit de la Turquie, des pays du Maghreb (principalement la Tunisie et le Maroc) ainsi que l’Ethiopie.


Cette mondialisation de l’industrie textile a engendré un aménagement pour les affrètements quelque soit les modes de transport choisis (aérien, maritime, ferroviaire, routier). A contrario, si la zone de destination est difficilement accessible ou ne dispose pas des infrastructures adéquates, privilégiez le fret aérien et sollicitez un transitaire de confiance (si vous passez par Transpare, ce n’est pas une question à se poser : nous vérifions la qualité de chaque transitaire un à un).


Les process d’acheminement et de livraison

Les règlements douaniers

Les échanges commerciaux à l’international constituent de véritables opportunités pour les start-ups et les TPE pour accroître leurs parts de marché et donc leurs chiffres d’affaires. Pour mener à bien cette mission d’envergure, il est très important de connaitre les formalités douanières associées à ces transactions d’import export textile. En effet, les maîtriser permettra aux entreprises de mener avec brio leurs activités et d’économiser du temps, mais les ignorer ou les négliger peut entraîner la perte.

Obtenir son numéro EORI

Toutes les entreprises effectuant des opérations d’import- export en Europe doivent posséder un numéro EORI (economic operator registration and identification) . Mis en place par l’Union européenne, il permet d’identifier les acteurs économiques par un numéro unique communautaires, et vise à sécuriser les échanges commerciaux entrants et sortants.

Pour l’obtenir, il suffit de faire une demande auprès des douanes françaises, qui ont mis en place un service dédié. Ce numéro est indispensable, il peut s’obtenir en quelques jours seulement.

import-export textile conteneurs


Anticiper les droits et taxes en 5 leçons

Les règlementations douanières sont mouvantes et varient en fonction des pays . Ne pas obéir à ces règles, peut causer des retards, des pénalités et dans le pire des cas des destructions. afin d’éviter ces désagréments, en tant qu’entrepreneur qui fait de l’import export textile, noter des indispensables pour la réussite de votre activité.

Leçon n°1: vérification des accréditations exigés

Bien que le système des quotas ait été aboli depuis 1960, certains marchés exigent les importateurs de textiles possèdent des visas ou un permis. C’est le cas du Mexique ou du Costa Rica. L’import export textile est plus réglementé dans ces pays, ce qui doit forcément être pris en compte au moment de choisir vos marchés cibles en amont de l’opération. C’est le genre de chose à prévoir, pour ne pas supporter a posteriori ce type de charges.

Leçon n°2 : Prendre connaissances des substances interdites ou restreintes

Il existe de nombreux textiles et matériaux utilisés couramment dans le domaine de la mode qui sont prohibés. Les substances plastiques ou chimiques sont soumises à des restrictions et parfois même interdites. La législation européenne proscrit les textiles contenant des formaldéhydes ou méthanal, un composé organique reconnu par le centre International de recherche sur le cancer « CIRC » comme une substance cancérigène pour l’homme. Cependant, pour éviter tous risques , il vaut mieux se procurer la liste des substances interdites auprès des autorités locales avant tout achat d’une part et vérifier la concordance des matériaux et textiles des fournisseurs.

Leçon n°3 : S’assurer d’un étiquetage clair et explicite des marchandises

Importateurs – Exportateurs, durant chaque transaction, veillez à fournir une estimation précise de la valeur des marchandises pour faciliter le calcul des droit de douane. Aussi, transmettre une récapitulatif du contenu de l’expédition . Au lieu de simplifier votre fiche en écrivant: tissu en laine, il est mieux de mettre: couverture en laine, 5 couleurs, 100% cachemire , de 2,5m sur 4m.

Leçon n°4 :Authentifier les marchandises signaler les articles contrefaits

Selon une étude , les articles contrefaits représentent 10% des échanges commerciaux dans le secteur de la mode. Les ceintures, les sacs à main, et les chaussures sont les articles plus contrefaits. De plus en plus difficile à détecter, les marchandises contrefaits peuvent se retrouver dans votre stock en complétant une collection saisonnière ou un stock déjà existant. L’import export textile est donc impacté de façon redoutable par ce phénomène.

Leçon n°5 : S’informer des règlementations internationales et locales concernant les produits d’origine animale

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de la flore sauvages menacées constitue une concertation intergouvernementale prohibant la vente et / ou l’achat d’espèces sauvages . Toutefois, ces règlementations concernant les produits d’origine animale diffèrent d’un pays à un autre, et impactent donc différemment l’import export textile.

Quand vous faites de l’import export textile, normalement, vous n’avez pas de surtaxe particulière à payer à l’import comme à l’export comme ce peut être le cas pour l’alcool ou certains biens spécifiques. Toutefois, il vaut mieux vous renseigner par anticipation pour éviter les mauvaises surprises.

Nos transitaires-partenaires vous indiquent toujours dans le détail de la prestation les droits et taxes de façon prévisionnelle pour que le prix proposé reflète parfaitement la réalité finale.


Les incoterms

L’acheteur et le fournisseur en établissant le contrat décident aussi des paramètres financiers, notamment les incoterms. Les INternational COmmercial TERMS permettent de décider à quel moment s’effectue le transfert de responsabilité. A quel moment la marchandise passe des mains du vendeur à celles de l’acheteur. Lorsque vous faites de l’import export textile, sachez que l’incoterm FOB est le plus répandu. Le vendeur transporte la marchandise jusque sur le bateau, et à partir de ce moment-là, c’est à l’acheteur de prendre en charge la logistique.

L’import export textile peut également être effectué avec les incoterms EXW (Ex Works). En Ex Works, c’est à l’acheteur de prendre en charge l’intégralité des frais de transport. Il récupère lui-même la marchandise en sortie d’usine et ce, jusqu’à son propre entrepôt.